Algérie Soir

Portail

 
 
 
 
 
 
You are here: Actualités Général Algérie : Grèves, marches et sit-in
 
 

Algérie : Grèves, marches et sit-in

Envoyer Imprimer

La situation sociale dans la wilaya de Béjaïa est au bord de l’explosion. Plusieurs actions de protestation ont été observées hier et tout au long de la semaine passée. D’abord, les paramédicaux, qui, après avoir observé une grève la semaine passée au niveau de l’EPH de Amizour, sont revenus à la charge hier avec une marche pour demander l’application de leur statut particulier et dénoncer «les mensonges de la tutelle». Une marche a été conduite depuis la direction de la santé jusqu’au siège de la wilaya où les revendications des paramédicaux ont été réitérées, notamment leur classement à la 11. Les paramédicaux se disent déterminés à maintenir la pression en dépit des menaces de révocation brandies par la tutelle. Ils étaient plus de 150 travailleurs à avoir pris part à cette marche pacifique.

La RN 26 est fermée à Allaghane pour la deuxième journée et El Kseur pour la quatrième journée par les travailleurs de la Vallée de l’EPBTP. Ces derniers ont barricadé la chaussée pour défendre leurs postes d’emploi. Si les travailleurs de l’unité de transformation de lait de la Vallée sont en voie de perdre leurs postes d’emploi à cause de la compression d’effectif qui sera opérée dans les prochains jours suite à la réduction draconienne des quotas de lait attribués à l’unité, ceux de l’EPBTP d’El-Kseur exigent le paiement de 19 mois de salaires et la réhabilitation, voire la relance, des activités de l’entreprise. Pour cela, ils passent à la vitesse supérieure et promettent de bloquer la chaussée jusqu’à satisfaction de leurs revendications. Idem pour les travailleurs de l’unité de lait «La Vallée», qui ont pris contact avec nous hier pour dire que «notre action va se poursuivre advienne que pourra». «Nous ne lèverons pas le blocus tant que nos revendication ne sont pas prises en charge», nous déclare Sofiane, un des employés de cette usine qui emploie 70 travailleurs en emploi direct et a généré plus de 200 emplois  indirects depuis plus de dix ans maintenant.  A Adekar, le siège de la daïra a été fermé par une grande foule de villageois. L’appel au dialogue du chef de daïra n’a eu aucun effet sur les protestataires qui ne veulent parler qu’au wali. «Ce dernier devrait ouvrir un pont, comme le précédent», déclarent-ils sur radio Soummam. Ils demandent, entre autres, l’approvisionnement  de leurs foyers à partir du réservoir principal et la construction rapide du siège de l’AOC et de la bibliothèque communale. Une revendication maintes fois soulevée puisqu’ils affirment qu’«il y a un manque d’eau». Il y a lieu de noter aussi la grève des transporteurs interurbains d’Oued Ghir et El Kseur qui protestent contre l’état   de la route. L’Ugcaa est intervenue pour essayer de calmer les esprits et solliciter les autorités à réparer la route complètement délabrée depuis des mois, comme nous l’avons constaté de visu. A noter que les travailleurs du secteur de la jeunesse et des sports, en stage à Souk El Tenine, ont repris les cours après avoir dialogué avec un représentant du ministre dépêché sur les lieux. Ce dernier a été avisé de leurs revendications, entre autres le classement des éducateurs spécialisés et TS en sports à la 11 sans formation, ou le classement à la 12 avec formation et sans mémoire et travail de recherche car la plupart l’on déjà fait au cours de leur formation, nous dira un cadre qui a pris contact avec nous. Les grévistes comptent revenir à la charge si la tutelle ne se décide pas à agir pour satisfaire leurs revendications, affirme-t-on. Ils ont également demandé le versement immédiat de leurs salaires et prime de rendement du mois de janvier et février et autres rappels dans les plus brefs délais, au risque de voir le secteur s’engager dans une protestation qui fera tomber des têtes.                    

Tarek B.S.

Le jour d'Algerie

 

Commentaires (0)Add Comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy